• FAIT DU BIEN A TON CORPS POUR QUE TON ÂME AIT ENVIE D'Y RESTER

La découverte de soi se fait chaque jour en amenant la connaissance à la conscience Par l’Institut Wanxiang

cropped-good-morning-1920x1080-6508-1.jpg« Tout ce que nous avons à faire est de nous asseoir, de revenir au monde silencieux et à l’immensité de l’existence. »
La Voie est une multitude de révélations qui ne se manifestent pas forcément dans de grandes choses, car elles n’en sont pas moins impermanentes que les autres. Elle apparaît et disparaît, laissant des traces plus ou moins profondes, plus ou moins durables. Elle est continue dans le sens qu’elle ne cesse pas d’apparaître et de disparaître. Comme notre conscience, qui nous apparaît stable mais qui est composée d’un flux continu de pensées sans cesse renouvelées, comme un collier constitué de perles enfilées, mais ce « collier » n’est pas une entité douée d’une existence intrinsèque. Quand le fil casse, où est le collier ?


A chaque instant, nous sommes envahis par des milliers d’informations, chacune filtrée par nos visions antécédentes. Nous échafaudons ainsi des systèmes de pensée plus ou moins cohérents, souvent contradictoires, toujours erronés, toujours bâtis sur des généralisations abusives. En fait comme la plupart des informations que nous recevons ne sont pas pertinentes ou en accord avec ce que nous avons « construit », elles sont posées quelque part en nous sans être exploitées. Nous disposons ainsi d’un stock immense de connaissances inexploitées et qui ne serviront, au bout du compte au travers de nos filtres, qu’à étayer notre vision erronée construite antérieurement.
Il est toutefois possible de trouver en soi des germes de pensées nouvelles, originales, et de les agréger autour des éléments de notre expérience. C’est ainsi que s’opèrent des cristallisations, des révélations brusques de visions plus bénéfiques que celles dont nous disposions.
Nous possédons ainsi des connaissances passives que nous pouvons transformer en connaissances actives. Le passage à la connaissance active est une forme de prise de conscience, ou de capacité d’exploitation consciente de l’information.
Celle-ci s’obtient dans la méditation ou dans la discussion avec prise de note. Dans d’autres circonstances, comme la discussion ouverte sans prise de note, on n’acquiert guère que des connaissances passives (réflexes, habitudes du corps ; mémorisation et interprétation inconsciente) ou des illusions de connaissance et de compréhension (qui s’effacent ou rejoignent presque immédiatement l’inconscient — « les paroles s’envolent »).
La connaissance active s’obtient par l’expérience si l’expérience est accompagnée d’un processus conscient d’évaluation (méditation en écrivant ce que vient à l’esprit sans filtrage ni rétention! La recherche montre que l’écriture a des pouvoirs de transformation importants). Lorsque je vis une expérience, je peux me demander :
1.    qu’est-ce qui provoque cette expérience ?
2.    quelles sont les conséquences de cette expérience ; qu’est-ce qui va se passer?
3.    quelles réponses puis-je en tirer et quelles sont les conséquences de ces réponses ?
4.    quelle réponse ai-je choisie et quelles sont les motivations de ce choix ?

雷宓谐 dit Michel

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.