• FAIT DU BIEN A TON CORPS POUR QUE TON ÂME AIT ENVIE D'Y RESTER

En attendant Bébé

Chers lecteurs et lectrices, ça y est ça commence a aller mieux, enfin ce n’est pas toujours ça! J’entre dans le second mois de grossesses, pas de nausée, j’ai juste l’impression d’avoir pour nous les femmes, nos menstruations tous les jours. C’est un rêve éveillé que du bonheur!! Ceux qui disent que ce n’est rien à vivre, et bien comment dire, c’est des mecs, c’est sur! Tensions ligamentaire, envie d’uriner plus fréquente, insomnie, grosse fatigue, alors là, il n’y a rien a redire c’est que du bonheur!! 😉

Enfin, je ne vais pas me plaindre.Enfin, je ne vais pas me plaindre. Car je sais aussi que beaucoup de femmes voudraient ressentir cela. 

Il est facile de faire enfant en dehors de grave problèmes d’infertilité bien sûr. C’est vrai, il suffit d’un homme et d’une femme, ou d’une éprouvette et ensuite laissé faire la nature.

Cependant, il est beaucoup plus difficile de faire en sorte d’aider son enfant à grandir sans lui mettre sur le dos nos méthodes de pensés archaïques, de réflexions, de jugement des autres, de suppositions, et faire en sorte que ce petit bout ne prenne pas pour acquis tout ce que les gens diront, même si c’est en face et normalement pour son bien. Car le bien des autres n’est pas toujours celui de l’enfant. Et c’est souvent guidé par le vécu de la personne, donc pas forcément objectif mais cela laissera une marque dans l’esprit d’un jeune enfant.

Il faut juste essayer de le guider, et de faire de son mieux pour qu’il évolue à son rythme.

Ça c’est plutôt le défis!  Au départ, il arrive, il est sensible à tout, c’est une véritable éponge. Bien plus que nous, c’est un être qui est à part et dans ce rêve de bien être pour notre enfant, c’est sans compter l’environnement familiale et amicale ou juste des personnes  qui nous rappelle comment ils ont fait l’éducation type de leur enfant. Et là ouille! là ça fait mal.

Car malgré toute la bonne volonté de vouloir avoir une parole sincère avec eux, on ne peut leur dire de but en blanc que d’après nous, ce n’est pas forcément ce que l’on aurait fait. Et beaucoup sont impatients de voir ce que nous allons faire, et quand je dis école à la maison, c’est tout de suite, « asociale ».

Non mais sérieux, beaucoup d’enfants à l’école publique ou même privé sont plus seul que jamais, donc les amis ou même connaissances dans l’immédiat, ce n’est pas trop ce qu’il va rechercher, hihihihi. Quand il grandira, il y aura les associations sportives et/ou intellectuel  et pleins d’autres voyages que nous feront en vélomobiles à la rencontre d’autres personnes et ce sera certainement une très bonne sociabilisation.

C’est vrai que j’ai été aussi de « bon conseil » ou plutôt mauvais, jusqu’à ce que je me rende compte que ce n’est pas facile d’être parents et cela bien avant d’être enceinte. En cela il m’a fallu me mettre à la place de ces parents seuls ou a deux et là révélation.

Enfin bref, j’arrête de vous tenir la jambe. Comme dit Florence Foresti, on est plein de bonne intention  jusqu’à que la machine du quotidien vent nous emporter dans un torrent d’habitude et tout finit pas partir en sucette, surtout concernant nos bonnes volontés.

A plus tard. Véro

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.