• FAIT DU BIEN A TON CORPS POUR QUE TON ÂME AIT ENVIE D'Y RESTER

Arrêtez de vous mentir et tromper Par Michel-Institut wangxiang

Pachy Zhen

… Repérer ses mensonges, ses affabulations, sa participation aux rumeurs.
Nous mentons souvent dans la vie courante, pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Nous pouvons donner des informations fausses ou en omettre (c’est-à-dire cacher des informations) pour nous protéger ou pour protéger d’autres personnes. Dans ces cas, nous avons le plus souvent conscience de nos mensonges. Mais il existe un type de mensonge très fréquent et qu’on pourrait appeler le mensonge sincère. Il s’agit de tous les cas où nous communiquons des informations en ayant perdu de vue qu’elles étaient fausses, fort improbables ou simplement douteuses. Ces cas sont de deux types :
•    Des mensonges destinés à nous protéger ou à nous valoriser finissent par être intégrés à notre croyance. Nous sommes prompts à croire à nos propres fables illusoires qui nous abusent. Cela apparaît d’abord comme une solution facile, puis vient la dépendance à cette illusion (i.e. une perte de liberté). Cela entrave la réflexion dans un groupe (famille, communauté,…), et parfois la guérison car le leurre masque la véritable solution.
•    De façon plus insidieuse, nous avons tendance à répéter ce que nous entendons sans nous soucier de la véracité du contenu [« C’est arrivé à une amie de mon frère / Un collègue me l’a dit / Je l’ai lu dans le journal« ]. Posséder une information est valorisant. Il arrive que l’on crée des informations dans ce seul but. Mais souvent, nous les répétons simplement sans prendre la peine d’y réfléchir. C’est également dans cette catégorie qu’entre le journalisme ordinaire, c’est-à-dire celui qui ne vérifie pas les informations qu’il transmet, qui ne cite pas ses sources ou relate des opinions sans les faits. C’est dire que nous vivons baignés de mensonges  » sincères ».
Alors, que pouvons-nous faire?
•    Nous pouvons repérer nos propres affabulations et chercher leurs motivations (pourquoi ai-je besoin de mentir plutôt que de dire la vérité?)
•    Nous pouvons refuser de répéter des rumeurs.
•    Nous pouvons refuser de dire du mal des absents, mais plutôt souligner leurs qualités, et les défendre face au commérage.
•    Nous pouvons prendre l’information pour ce qu’elle est : de l’information répétée, qui n’a souvent pas été vérifiée (par manque de temps plutôt que pas malignité) et dont les sources ne sont pas citées.
•    Nous pouvons éviter de répéter l’information qui ne correspond pas à notre expérience directe.
Dans mon expérience personnelle, il ne se passe pas une journée, pas une seule, pendant laquelle je ne suis pas confronté à l’un de ces problèmes. Ce qui me pose le plus de difficulté est de m’abstenir de dire du mal des gens que je n’aime pas. Et vous ?

雷宓谐 dit Michel

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.